Actualités de l'enseignant

Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie prochaine de la méthode « Arabe coranique ». ce sera, si Dieu le permet, la première méthode en son genre, basée sur la langue et le vocabulaire coranique.

Introduction de la méthode

Ce manuel est destiné à celles et ceux qui souhaitent apprendre l’arabe avec pour objectif premier de comprendre le Coran. Dans cette perspective, l’intégralité du vocabulaire est issue du Texte sacré, ou d’une racine s’y rapportant, même les noms de villes et de pays choisis respectent cette règle. La grammaire est également illustrée d’exemples coraniques dès les premières leçons. La pratique orale n’a pas été négligée pour autant, et j’ai tenté de trouver un subtil équilibre entre les impératifs de cette pratique, qui fait souvent défaut dans les salles de cours, et l’étude du Texte Sacré.

Cet ouvrage est adapté à un public d’adultes et d’adolescents. Une bonne part du matériel pédagogique pourra néanmoins être proposé aux enfants. La méthode a d’abord été pensée pour les enseignants, mais les autodidactes y trouveront également leur bonheur. Cependant, il va de soi que toutes les activités de production orale ne seront d’aucune utilité à ces derniers. Et j’attire l’attention sur le fait qu’une démarche d’autodidacte faisant l’économie de toute pratique orale comporte de nombreux travers et induit à long terme de nombreuses lacunes. C’est la raison pour laquelle j’invite les apprenants à étudier l’arabe avec l’aide d’un enseignant, ne serait-ce que les deux premières années.

L’ouvrage est composé de 10 unités et d’un examen final.

Chaque unité propose des activités visant à la pratique des quatre compétences, à savoir la compréhension orale et écrite, et la production orale et écrite. L’ordre des activités suit une certaine logique, mais peut être adapté à loisir selon les groupes, ou selon les approches respectives des enseignants. J’ai indiqué en bas de page le mode d’emploi de nombreuses activités orales, à l’attention de ces derniers (voir les notes « Fil pédagogique »). Elles expliquent la méthode telle que je l’ai pensée. Ces activités sont présentées dans un ordre qui peut être adapté selon les besoins. Elles peuvent aussi être réexploitées à plusieurs niveaux moyennant quelques changements.

Les dialogues présentés toutes les deux unités répondent à des objectifs pédagogiques bien précis. Ils permettront notamment des échanges en classe à travers des exercices de questions-réponses. Comme le reste de l’ouvrage, ces dialogues se fondent sur du vocabulaire ou des racines exclusivement coraniques.

Les audios sont téléchargeable sur le site : www.institut-imtiyaz.com

Les enseignants trouveront, également en option sur le site, des fichiers PowerPoint d’animations qu’ils pourront exploiter en cours avec un projecteur ou un grand téléviseur. Ils permettront d’impliquer toute la classe dans une pratique orale ludique, tout en les transportant dans un décor inspiré du monde arabe. Ils y trouveront aussi les recommandations et les textes associés.

L’objectif pédagogique relatif à la langue elle-même est de couvrir une année d’étude à raison d’une heure et demie (ou deux heures) par semaine accompagnée d’un travail personnel raisonnable. Il s’agit notamment de :

  • Lire et écrire l’alphabet arabe
  • Employer les formules de politesse courantes
  • Utiliser des phrases simples pour se présenter, présenter une autre personne
  • Parler de sa famille
  • Employer le temps présent.
  • Maitriser la syntaxe de base de la phrase nominale et de la phrase verbale
  • Se familiariser avec la morphologie des mots
  • Connaitre les bases de la déclinaison arabe
  • Savoir se situer dans l’espace
  • Utiliser les pronoms affixes et exprimer la possession
  • Employer tous les pronoms interrogatifs de base
  • Formuler la négation de phrases nominales et verbales
  • Se familiariser avec les diverses formes du pluriel et avec le duel
  • Connaitre les chiffres

Une large place est bien sûr faite à la compréhension du texte coranique, étant entendu que c’est l’objectif premier de cette méthode. Les apprenants auront le plaisir de lire leurs premiers mots coraniques dès la première leçon, grâce à un choix de vocabulaire formé exclusivement sur les premières lettres de l’alphabet. Les leçons suivantes répondront à la même logique permettant de se plonger immédiatement dans le vocabulaire du texte sacré, puis de lire des phrases de plus en plus complexes. Ce parcours coranique les conduira ainsi à l’étude de nombreux passages très courts illustrant chaque chapitre grammatical, mais aussi à étudier certains versets de manière plus globale.

J’ai également commencé chaque unité par un passage coranique « proverbial ». Ce sont des phrases que les locuteurs arabes emploient très souvent lorsque le contexte l’appelle, comme des proverbes. Chacun de ces passages a un rapport avec la leçon.

Les traductions du Coran sont volontairement très littérales, souvent au dépend du français. C’est un choix pédagogique. Je laisse le soin à chacun de reformuler ensuite.

Près de 200 flashcards sont également à disposition. Certaines sont utilisées dans des leçons, d’autres non. Elles pourront être employées de mille façons, et je laisse aux enseignants le soin de les mettre à profit et de nous faire des propositions d’ateliers ou de jeux par retour. Les bonnes idées seront publiées sur le site avec la référence de l’enseignant.

J’ai proposé quelques jeux de lettres en annexe, pour élargir le vocabulaire et favoriser une approche ludique. Ces activités optionnelles pourront aussi être données en devoir.

Je compte sur le retour des lecteurs, et particulièrement des enseignants, pour améliorer ce manuel. Les contributions sont également les bienvenues : activités, jeux, passages coraniques pertinents par rapport à une leçon, etc. Le dossier vocabulaire et jeu est également à étendre.

Je remercie les nombreux élèves qui m’ont permis par leur présence et leur implication de développer toutes ces activités. Ils auront testé et initié cette méthode, essuyant les imperfections des versions pilotes, au bénéfice de tous ceux qui trouveront la voie balisée après eux.

Idrîs de Vos

Arabe coranique, méthode d'arabe basée sur le Coran

Paroles d'amour.

Je vous informe de la publication de mon dernier ouvrage.
Il s’agit d’un recueil de poèmes de la plumes de maîtres soufis célèbres sur le thème de l’amour. Le recueil est illustré des calligraphies de mon ami Mounir El khourouj.

Calligraphies de

MOUNIR EL KHOUROUJ

Textes traduits par

IDRIS DE VOS

Reprise des cours

Tafsîr

Sujet actuel: « L’esprit et l’âme dans le texte coranique »
L’esprit est-il créé ou incréé? La plupart des savants musulman pensent que l’esprit est une création de Dieu et non une réalité procédant de Lui-même, contrairement à ce que l’on pressent intuitivement à travers les textes. Pourquoi? Qui pense néanmoins que l’esprit appartient à Dieu?
Que dit le Coran au sujet de l’esprit? L’esprit et l’âme sont-ils une seule et même chose?
C’est tous ces sujets extrêmement riches, et bien d’autres qui y sont associés, dont nous traitons en ce moment.​

Cours débutants

Règles de la Hamza et accord des adjectifs.​

Dernières parutions de l'enseignant :

« Au fond, se dit-elle, rien ne nous met en mouvement, si ce n’est des objets d’amour. Mais comment concilier, ou hiérarchiser tous ces objets d’amour. Et comment trouver la force de donner priorité à ceux de ces objets que l’on considère comme les plus nobles. Les objets d’amour les plus vils nous causent parfois une si grande souffrance qu’il est difficile de ne pas y succomber par des voies immorales. Et Dieu dans tout ça ? Lui qui est censé être l’objet d’amour ultime : l’objet au-dessus des objets. On tend vers Lui avec si peu de force. On trahirait son amour pour un gâteau ! L’attraction du gâteau s’exerce avec plus de force que celle de Dieu ! Peut-être est-Il plus lointain ? Mais ne dit-on pas qu’Il est très proche ? Que choisir : Dieu ou le gâteau ? Je pourrais donner cette pièce à un pauvre et me passer de gâteau. Pour le moment, j’ai faim. Mangeons ce gâteau… Mon Dieu, si je me rappelle de Toi dans le goût du gâteau, peut-être sauverais-je une part du devoir d’amour que j’ai envers Toi. Quoi qu’il en soit, je l’ai acheté ce gâteau, je ne l’ai pas volé ! Et si je cesse de manger, je vais mourir. Faut-il se laisser mourir pour contenter Dieu ? Non, car si tous les gens aimant Dieu se laissaient mourir de faim, il n’y aurait plus personne pour l’aimer. Et il n’y aurait plus personne pour transmettre Sa parole. Voilà donc qui légitime un bon gâteau ! À ceci près que je ne suis pas sûre de faire partie des gens de bien dont la vie est un bénéfice pour les autres. Mais pour faire mon enquête sur ce point, je dois quoi qu’il en soit me donner un sursis. Je verrai ensuite si je dois me laisser mourir de faim ou non. Voilà donc qui légitime un bon gâteau. D’ailleurs, si je décide que je ne mérite pas de vivre, ce sera pour l’amour de Dieu. Et cette simple décision sera en soi la preuve que j’aime Dieu, et que je dois donc me maintenir en vie. C’est semble-t-il un cercle vertueux, à condition que je ne cesse jamais de me poser cette question ! Un peu de sucre m’aidera sûrement à finir ma réflexion…

Ibéris

Ibéris, le fruit de l'amour.
Ed. Victor Lebrun. 2019.

COURS D'ARABE A GENEVE

La recherche de l’excellence dans l’enseignement de la langue arabe.
Retrouvez mes cours à Lausanne, à Genève, à Montreux et sur tout le croissant lémanique.

COURS D'ARABE A GENEVE

INSTITUT IMTIYAZ